© 2019 Senou Publishing | Depuis le 10 Sep. 2017  |  Mentions Légales et Confidentialités 

L’image Fidèle: Partie 4.

Les limites de L'image Fidèle.

L’image Fidèle: Partie 4.
5 octobre 2017 Awa FALL
In Blog
L'image Fidèle

LIMITES DE L’IMAGE FIDELE

1- Image fidèle et principes comptables fondamentaux

L’image fidèle peut paraître, aux yeux de certains, en opposition avec certains des principes comptables fondamentaux : essentiellement avec le principe des coût historiques et avec celui de prudence.

L’image Fidèle: Coûts historiques

Comment, disent-ils, un bilan en coûts historiques pourrait-il donner une « image fidèle » dans une conjoncture d’inflation de 10 ou 15%? On surmonte cette difficulté et on écarte le paradoxe en associant étroitement le concept d’image fidèle aux « règle du jeux » observées. Le bilan doit fournir une image fidèle… en coûts historiques et non en francs CFA de l’instant. Tout lecteur de compte doit connaître le
contexte inflationniste dans lequel se trouve l’entreprise et en tenir compte dans son interprétation du document.

L’image Fidèle: Prudence

Le même raisonnement est à tenir en ce qui concerne la prudence : l’image fidèle est obtenue… dans le cadre de la convention de prudence (« dans le respect de la règle de prudence » dit l’article 3) que le lecteur des comptes ne saurait ignorer. Le concept d’image fidèle peut toute fois fait abandonner (par dérogation) quelques règles particulières de prudence, sans pour autant porter atteinte à une prudence globale.

EXEMPLE: Compensation, dans certains cas limitatifs, d’un écart de conversion en moins 1 000 000 sur une créance en monnaie étrangère, par un écart de conversion en plus nettement supérieur sur une créance ou une dette en une autre monnaie (par exemple, + 4 000 000). (Cas exceptionnel admissible si les créances/dettes ont été réglées, sur la base de ces cours, dans les semaines suivants la date de clôture.)

2- Exemples de compléments ou de dérogations, en vue de l’obtention d’une image fidèle.

L’image Fidèle: Cas de « simples compléments »

Ces cas seront assez fréquents :

  • Taux d’amortissement des immobilisations (surtout s’ils diffèrent des taux usuels de la profession) ;
  • Concentration des créances clients » sur quelques-unes (par exemple: 90% des créances-clients concernant trois sociétés) ;
  • Echéance très proche d’une dette importante, etc.

L’image Fidèle: Cas des dérogations

Il faut envisager des situations tout à fait exceptionnelles: Evaluation des stocks: changement de méthode: Les stocks de matières d’une entreprise, importants au bilan, sont évalués dans les bilans précédents, selon la méthode du coût moyen pondéré calculé sur la période de stockage (en l’occurrence deux mois, durée d’écoulement moyenne de ces stocks). Le coût moyen des entrées des deux derniers mois : 10 000 F CFA l’unité.

Toutefois, le stock final n’est en fait composé que de matières entrées dans la dernière quinzaine, au coût de 15 000 F CFA ; cette augmentation de coûts paraît irréversible.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*